Recherche
Plus d'un million de livres référencés
Bela

Bela

La princesse caucasienne

Auteur : Mikhaïl Lermontov

Editeur : André Versaille

Présenté par : Gérard Chaliand

Bela est l'un des cinq récits qui composent le roman Un héros de notre temps, chef d'oeuvre de la littérature russe.
À travers le personnage de Péchorine, Lermontov dépeint la tragédie de la jeunesse de son époque, libérale et instruite, consciente de l'impossibilité de toute révolte, et considérant, dès lors, la vie comme futile.

Dans cette histoire, le narrateur traverse le Caucase. Au cours de ce spectaculaire voyage, il rencontre un capitaine de l'armée russe, qui lui raconte l'histoire d'un jeune officier, Péchorine, expédié à la frontière de l'empire russe après un duel, qui, par amour avec enlevé une tcherkesse, Bela, fille d'un prince tartare. Mais une fois parvenu à ses fins, l'amour s'était mué chez le héros désenchanté en ennui profond.
Bela est l'un des cinq récits qui composent le roman Un héros de notre temps, chef d'oeuvre de la littérature russe.
À travers le personnage de Péchorine, Lermontov dépeint la tragédie de la jeunesse de son époque, libérale et instruite, consciente de l'impossibilité de toute révolte, et considérant, dès lors, la vie comme futile. Éternel insatisfait, fatigué de tout, Péchorine est un “héros vide” qui offre une vision dégradée, parodique, de l'héroïsme. Une sorte de modèle du “héros” de ce temps-là.

5,10 €
Vendeur : Amazon
Parution :
90 pages
ISBN : 978-2-8749-5068-1
Extrait

Lermontov, au Caucase, a senti qu’il rencontrait d’autres règles que celles en vigueur à Saint-Pétersbourg.
Tout y est plus violent, jusqu’à la nature de la guerre. Combattre, pour vaincre ou pour la dernière cartouche.
Il y a, dans les moeurs, les coutumes de ces sociétés, un éthos archaïque qui, lorsqu’il est transgressé, mène à la tragédie. Bela, qui appartient à ce monde, est une jeune femme vouée, par sa beauté, à la tragédie.
Cette aventure romantique sur fond de conquête coloniale, écrite de main de maître, venant juste après la prose éblouissante de Pouchkine, ouvre le champ à la très grande littérature russe. Ce récit, qui mêle la passion amoureuse, la petite guerre, la vengeance et la mort violente – des thèmes qui me touchent – se déroule dans un milieu montagnard d’une saisissante beauté, à laquelle le jeune Lermontov a été particulièrement sensible.
(Extrait de la préface de Gérard Chaliand

Donnez votre avis