Recherche
Plus d'un million de livres référencés
Vagabondage dans les balkans

Vagabondage dans les balkans

Auteur : Irina Nicolau

Editeur : Editions de l'Aube

Jetons-nous sur les routes de ces Balkans sans frontières, dans un livre qui entend sauver la mémoire d'un peuple dont cette formule fut la règle de vie: « Allons-y, levons le camp ». A force de "lever le camp", les Aroumains, peuple balkanique et nomade, qui étaient loin d'être tous illettrés, n'ont pas pris le temps d'écrire leur propre histoire. Seuls quelques étrangers, voyageurs des Balkans qu'ils ont croisés sur leurs routes, s'en sont préoccupés. Voilà pourquoi le texte d'Irina Nicolau est fait de ce mélange d'oralité recueillie auprès des siens et de recherche des traces écrites avec lesquelles elle s'efforce de combler les vides de leur mémoire défaillante. Mille et une questions resteront pourtant sans réponse. Car les voix de ceux qui savaient, ces ancêtres "d'au-delà du Danube", se sont éteintes à jamais. Un choc de cultures éblouissant, la découverte d’un peuple disparu, un « carnet de voyage » personnel et ethnologique.
Maîtres de cérémonie de la transhumance des troupeaux, caravaniers et "convoyeurs de fonds", les Aroumains traversaient l'Empire d'un bout à l'autre, manipulant toutes les monnaies, pratiquant toutes les langues parlées d'Istanbul à Venise. Leurs déplacements incessants leur ont fait parcourir des territoires qui ont fini par tracer les contours fluides d'une aire culturelle balkanique. Ce parcours s'étendait d'est en ouest, de l'Asie Mineure aux portes de Venise, en passant par toute la côte Adriatique et en traversant l'Albanie; et du sud au nord, de la Grèce à la Roumanie, en passant par la Bulgarie, sans oublier la Macédoine et la Serbie. En commerçant avec toutes les composantes ethniques et confessionnelles de l'empire, les Aroumains furent des médiateurs au sein de cette "macédoine" humaine où ils purent également jouer un rôle d'unificateur. Mais leur "caméléonisme" les a rendus quasi invisibles aux yeux de l'Histoire. Et, avec l'effondrement de cet ordre du monde, l'émergence des nationalismes et l’apparition des frontières dans l’après seconde guerre mondiale, l'espace de libre circulation des Aroumains s'est effacé. Le monde de l'"Homo Balkanicus" a disparu. Ce livre le fait réapparaître sous nos yeux de lecteurs subjugués.

14,50 €
Vendeur : Amazon
Parution :
144 pages
ISBN : 978-2-8767-8866-4
Donnez votre avis