Recherche
Plus d'un million de livres référencés
Les fleurs sont faciles à tuer

Les fleurs sont faciles à tuer

Auteur :

Editeur : Editions HB

Sélection Rue des Livres

Millie Hale, comédienne, découvre un corps dans une maison vide de Belsize Lane, au nord de Londres. C’est celui de sa meilleure amie Liza Drew, une superbe star de la télévision. Un inspecteur de la police judiciaire entre en scène : petit, sombre, vêtu d'un blouson de cuir marron. Il ressemble plus à un voyou qu’à un flic. C’est l’inspecteur John Bright.
Il concentre ses recherches sur les proches de Liza – sa mère, son compagnon et Millie, qui deviennent tous très vite suspects aux yeux du lecteur.
Maureen O’Brien a su tirer parti de son expérience de comédienne et de metteur en scène : l’intrigue se déroule dans les milieux du théâtre et de la télévision, sous les feux des médias ; les dialogues sont rondement menés, les personnages sont complexes et authentiques ; aucune fausse note ne se glisse dans les situations décrites.

22,00 €
Vendeur : Amazon
Parution :
342 pages
ISBN : 978-2-9145-8151-6
Les avis

L'avis de Rue des livres

Millie, jeune actrice, découvre le corps de sa meilleure amie et cela dès les premières pages du polar. Paniquée à l'extrême elle s'empresse de prévenir le compagnon de cette amie (Paul) et vont tous deux avertir la mère de celle-ci. L'inspecteur John Bright intervient très rapidement sur l'enquête qui s'annonce très ambigüe. L'inspecteur ne lachera pas les trois principaux suspects tout au long de l'enquête : la meilleure amie, le compagnon ou bien la mère de la victime. Les méthodes de ce policier sont très particulières : ominiprésent, oppressant, il exerce une pression psychologique importante sur les" suspects " et sur le lecteur lui-même. Un certain machiavélisme dans ce polar puisque l'auteur parvient à rendre les trois proches de la victime soupsonnables sans les rendre antipathiques. Il vous faudra pourtant attendre les toutes dernières pages pour connaitre le nom de celui qui a tué Liza. Cela ne pose pas réellement de problème puisque c'est le genre de polar que l'on ne lache que lorsqu'il est terminé.
Marie-Laure

Vos avis

(…) j'ai fait récemment une découverte interessante. Il s'agit de "les fleurs sont faciles à tuer" de Maureen O'Brien, une anglaise installée à Forcalquier. Son style est incisif, tranchant. Beaucoup de dialogues bien ficelés dans cette histoire d'amour qui tourne mal où les personnages complexes oscillent assez subtilement entre amour et haine. Des fissures se dessinent sous le vernis politiquement correct du monde de la télé et du théatre. Un livre tendu comme un arc, glacial, prenant.
(avis paru sur le site : fr.rec.arts.polar)

Crouzet Delphine

Donnez votre avis