Recherche
Plus d'un million de livres référencés
L'ami Butler

L'ami Butler

Auteur : Jérôme Lafargue

Editeur : Quidam

Johan est requis sur les lieux de la disparition de son frère jumeau, Timon. Ce dernier est un auteur qui a fui les sirènes du succès dans une ville étrange et lumineuse où il sait qu'Ilanda, sa femme gravement malade, trouvera le repos avant de s'éteindre. Pour oublier le malheur qui les frappe, il écrit des biographies d'écrivains imaginaires jusqu'au jour où un homme se présente à lui, affirmant se nommer Owen W. Butler. Or, Butler n'est autre que l'objet de sa première biographie. Qui est-il vraiment ? S'est-il échappé de l'imagination de Timon ou n'est-il que l'instrument d'une manipulation destinée à le perdre ? C'est ce que Johan, désemparé, cherchera à savoir…
Mêlant avec habileté des registres narratifs différents, Jérôme Lafargue nous entraîne dans une quête merveilleuse de l'impossible, au nom de l'amour, de la littérature et de leurs sortilèges.

De Jérôme Lafargue, on peut dire qu'il est né en 1968 dans les Landes, qu'il a été parachutiste, surfeur, qu'il a ramassé des papiers, garni des rayonnages et surveillé des petits baigneurs pour gagner sa vie avant d'errer en des pays lointains. Il y a conquis un bagage scientifique et une attirance tourmentée pour l'Afrique orientale où il devrait s'installer pour quelque temps. La plupart de ces activités ont été cependant pratiquées avec parcimonie, maladresse ou nonchalance, car ce qui motive le plus Jérôme Lafargue, c'est lire, bayer aux corneilles et écrire. L'Ami Butler est son premier roman.

18,00 €
Vendeur : Amazon
Parution :
179 pages
ISBN : 978-2-9150-1823-3
Extrait

Par lassitude, espièglerie ou simple défi, des auteurs se mesurent parfois aux périls qui les guettent, ceux-là mêmes qu'ils s'évertuent à nier le reste du temps. Ils s'installent alors confortablement à leur table de travail, ou à une terrasse de café, ou sous les arbres de leur vaste jardin, et, sur un ton qui se veut dégagé, répertorient puis commentent les idées de romans, de poèmes ou de contes qu'ils ont eues, et qu'ils se sentent incapables de mettre en forme pour diverses raisons (paresse, incompétence, manque de temps ou d'intérêt). Dans le meilleur des cas, ils parviennent à façonner un livre échelonné de débuts, d'esquisses, de bouts de premières phrases. Ces jolis instruments de subversion littéraire sont autant de modestes cailloux dans la gravière des aphasies en tous genres. Je ne sais si ces auteurs dispersés dans le monde et le temps ont au moins une fois au cours de leur vie entendu parler de Maria Sombrano : les troubles révélés en négatif dans leurs livres furent pour cette pauvre femme d'une cruelle réalité, une malédiction.

Donnez votre avis