Recherche
Plus d'un million de livres référencés
Le Harem lumineux

Le Harem lumineux

Auteur(s) : Stéphan B., AGEM

Editeur : Demeter

C'était un soir d'été où s'affrontaient la chaleur et les contradictions. De ces moments qui sentent l'orage, où l'on n'attend plus que le craquement salutaire du premier éclair. L'absence d'air qui ankylose le cerveau. Et le bleu permanent du ciel qui provoque nos pulsions. Nahal se leva... Elle n'aperçut pas Essia, la voleuse d'images. Elle était calligraphe, illustratrice et témoin des heures alanguies du harem... Nahal était plus qu'un modèle. Elle exposait son corps comme une oeuvre d'art. La calligraphe sentait précisément les battements de sa matrice, un feu plus torride que la température dévorait ses reins. Ses yeux demeuraient perdus dans la toison brune de Nahal... Nahal ne bougeait toujours pas, indifférente à l'excitation de l'illustratrice qui n'était toujours pas rassasiée. Doucement et tendrement, celle ci, de sa main gauche écarta les cuisses de son modèle impassible. De la main droite, tenant le pinceau tiède et enivré, elle entama alors un étrange repentir... Aïcha est djariye, ni épouse, ni concubine. Mais surtout Aïcha est ronde. Comme la note de musique. On dit la ronde. L'aronde aurait écrit le poète. L'oiseau blanc et geai aurait, peut-être, fait son nid dans cette forteresse de chair. Mais Aïcha n'est pas imprenable, c'est une citadelle choisie. A demi-recroquevillée, elle aime que sa peau s'aime... C'est un roman d'amour entre ses seins et son ventre, entre ses mamelons et ses cuisses. Ce sont des pics arrondis que ses doigts parcourent à peine... Elle ondule alors, sans même bouger le bas de son corps. Il y a là, au centre d'elle-même un gouffre silencieux dans lequel, elle veut se perdre, glisser au bord de soi. C'est plus fort qu'elle, ce picotement délicieux.

35,00 €
Vendeur : Amazon
Parution :
14 pages
ISBN : 978-2-9165-4820-3
Donnez votre avis