Recherche
Plus d'un million de livres référencés
Autopsie d'un sans-papier

Autopsie d'un sans-papier

Auteur : Olivier Las Vergnas

Editeur : Le Passager Clandestin

Quand le centre de rétention a disjoncté, toute la technologie s'est arrêtée un instant, comme si le cours du temps avait un hoquet : un silence d'une à deux secondes. Puis les serrures se sont mises à cliqueter. Un solo de verrous électriques, une mutinerie automatique. Tous les enfermements qui renonçaient. La débâcle du monde carcéral. J'ai entendu des centaines de claquements métalliques... plus ou moins sourds, plus ou moins lointains. Au-dessus de moi, à gauche, derrière, partout. Et à nouveau le silence. Le premier à débouler a été un grand rasta aux yeux écarquillés. Après lui, beaucoup de gens se sont mis à traverser la pièce. Toutes les portes avaient été déverrouillées, tous les bracelets marquaient " out of order ". Des dizaines de sanspaps couraient dans tous les sens...

Olivier Las Vergnas est président d'une association d'éducation populaire. Il est également astrophysicien et directeur de la Cité des Métiers.

15,00 €
Vendeur : Amazon
Parution :
208 pages
ISBN : 978-2-9169-5214-7
Les avis

A travers d’une «histoire de fiction » prenante, on reçoit la réalité en pleine face.
OLV nous amène, habilement, pas à pas à une auto autopsie … Maintenant à nous « d’écrire » la société dans laquelle on veut vivre !!!

Carola

Je suis attentive à la sortie de nouveaux auteurs car c'est par eux que l'on hume notre époque. J'ai été séduite par l'écriture d’ Olivier Las Vergnas, dès Romanesque que j'avais dévoré d'une traite, nuitée comprise !
Autopsie d’un sans-papiers est un roman dans l'actualité, écrit dans une langue vivante, sonore, impertinente, corrosive parfois. C'est l’histoire actuelle des exclus de la vie qui prennent cette vie à bras le corps dans des aventures pas si rocambolesque que ça et qui nous tiennent en haleine.
Qu'ils se nomment Olive , Naima, Samira, ce sont des personnages qui vivent l'horreur au quotidien et nous le font partager avec humour, amour et poésie, avec la volonté de vivre chevillée au cœur. Ces romans là demandent aux lecteurs leur engagement. Après cette lecture, on ne peut plus ignorer. Indifférence impossible.

Claudette D.

Entre le meilleur et le pire des mondes, entre Wells et Orwell il y à la place pour Grigny II ou Draveil. Mais Olivier Las Vergnas met le curseur de l’innovation sur le pire au quotidien.

Jean Claude

Donnez votre avis