Recherche
Plus d'un million de livres référencés
Avec le temps

Avec le temps

Auteur : Roland Tixier

Editeur : Les Carnets du Dessert de Lune

Même s’il y est, comme dit la chanson Avec le temps va / tout s’en va, question du temps qui passe irrémédiablement et des cicatrices dont il flétrit humains et choses : j’avais le monde à traverser / je me mesure désormais / aux dimensions des parkings, même s’il y est question de l’âge du capitaine : j’avance dans l’âge / les caissières picorent / les centimes dans ma main, ce qui retient dans ce livre c’est le pas :
marcher dans le silence / de ceux qui seuls le dimanche / arpentent cours et avenues ; c’est comment on trace son chemin ; comment, pas après pas, on fait sa vie : j’avance dans le jour / je me parle et je vais / qui sait à ma rencontre.

Comment, de haïku en haïku, ce chemin dessine un seul poème et comment Roland Tixier en est le pèlerin attentif à débusquer sous les apparences, les modes de vie d’aujourd’hui (hier, c’eût été pareil, comme ça le sera demain) ce qui fait la permanence de la vie ; le fragile, le périssable, le fugace : les fleurs de pissenlit, le chant du merle, l’odeur de la terre mouillée, un battement de coeur, le crachat d’un jeune clochard ; toutes ces choses de rien qui pourtant nous survivront, et survivront au poème. Cette part de coquetterie de la nature qui se joue du béton, du goudron, de nos occupations tellement importantes, qui nous sauve et nous désespère.

C’est cette même fragilité (passer d’un jour à l’autre / ainsi la feuille de platane) que revendique Roland Tixier dans une poésie sans image, presque sans métaphore, qui avance sur un mode allusif, un jeu d’onde qui va du vague au précis, ou du précis au vague. Un art d’économie. De la petite monnaie de poésie. Qui ne magnifie pas. Mais c’est une poésie de rencontres qui nomme
les humains aussi bien qu’un merle ou un buisson de lilas ; une poésie qui appelle les rues par leur nom, qui rend compte de la matière des lieux, des objets, de la météorologie des instants ou qui ne craint pas d’utiliser le matériau brut de la parole « on ne va pas se plaindre ».

Roland Tixier est né en 1946 à Lyon. Fidèle piéton des rues de Villeurbanne et de Vaulx-en- Velin qu’il affectionne tout particulièrement. Poète urbain à l’écriture dépouillée, il est aussi animateur d’ateliers de création poétique en milieu scolaire. Il fut durant seize années éditeur à l’enseigne du Pré de l’Age. Roger Groslon est né le 20 mars 1933. Il a engrangé une expérience humaine grâce à ses activités professionnelles : chromiste, héliograveur, photographe, fossoyeur, enseignant d’arts plastiques. Expositions et collections privées en France et à l’Étranger. Réalisations publiques et privées.

17,90 €
Vendeur : Amazon
Parution :
ISBN : 978-2-9302-3586-8
Donnez votre avis