Recherche
Plus d'un million de livres référencés
Tingo, drôles de mots, drôles de mondes

Tingo, drôles de mots, drôles de mondes

Auteur : Adam Jacot de Boinod

Editeur : 10 X 18

Sélection Rue des Livres

Saviez-vous que les Boliviens ont un mot dans leur langue qui signifie : «J'étais beaucoup trop saoul, hier, et tout ça c'est de leur faute» ? Qu'il n'existe pas d'équivalent au mot «bleu» en italien ? Que le mot allemand pour «ricochets» est «plimpplamppletteren» ? Ce livre génial, qui puise dans la sagesse collective de plus de 154 langues, inclut non seulement les mots pour lesquels il n'y a pas de traduction directe en français («pana po'o à Hawaii signifie «se gratter la tête pour se souvenir de quelque chose d'important») mais aussi une discussion honnête sur le nombre de mots exprimant la «neige» qui existent en eskimo, et sur le plus long palindrome connu parmi toutes les langues («saippuakivikauppias» - Finlande).

Adam Jacot de Boinod a développé sa passion pour les langues étrangères alors qu'il faisait des recherches pour une émission de la BBC, Quite Interesting. Pour écrire The Meaning of Tingo, il s'est aidé de 220 dictionnaires, 150 sites internet et de nombreux livres sur les langues.

15,22 €
Vendeur : Amazon
Parution :
Format: Poche
202 pages
ISBN : 978-2-2640-4507-2
Extrait

Vous n'avez qu'un mot à dire :
Un seul mot peut parfois servir dans une multitude de situations. Au Sri Lanka, par exemple, le mot cingalais ayubowan signifie non seulement bonjour, mais aussi bon après-midi, bonsoir, bonne nuit et au revoir.

L'attente :
L'irritation que l'on éprouve en attendant quelqu'un est joliment résumée par le mot inuit iktsuarpok, qui veut dire sortir régulièrement pour voir si quelqu'un arrive. Quant à l'impatience de celui qui cherche à obtenir une réponse, on peut la décrire avec le russe doznovit'sya, qui ne signifie pas seulement sonner à la porte mais le faire jusqu'à ce que quelqu'un vienne ouvrir (on l'emploie également pour les communications téléphoniques).

Bla bla bla :
Les raffinements de ce que nous appelons sobrement la «conversation», sont parfois mieux saisis dans d'autres langues.
ho'oponopono (hawaïen) : résoudre un problème par la discussion
samir (persan) : une personne qui parle la nuit, au clair de lune
begadang (indonésien) : passer toute la nuit à discuter
glossalgos (grec ancien) : parler jusqu'à en avoir la langue douloureuse

Donnez votre avis