Claude Adelen

Claude Adelen

Tous les livres de Claude Adelen

Je n'aime pas les dieux qui n'ont pas mal aux pieds
Je n'aime pas les dieux qui n'ont pas mal aux pieds

Ces « Variations Hugo » devaient à l'origine être le complément en prose du diptyque qui figure dans L'Homme qui marche, dont le premier panneau s'intitule « Je déteste les dieux qui n'ont...

L'homme qui marche
L'homme qui marche

Un poème en onze séquences sur l'osmose entre la vie et l'écriture dont il tente de percer les mystères et les leçons.

Obligé d'être ici
Obligé d'être ici

Ce recueil de poèmes, construit en forme de triptyque, illustre l'exigence formelle, dont Claude Adelen affirme qu'elle est une contrainte nécessaire pour maîtriser le chaos de l'écriture et la...

Légendaire : 1969-2005
Légendaire : 1969-2005

Ce recueil propose une traversée de l'oeuvre du poète de ses premiers recueils,«Bouche à la terre»(1975) et«Légendaire»(1977) aux plus récents :«Intempéries»et«Soleil en mémoire».

Action Poétique, N° 193 : Hannah Höch
Action Poétique, N° 193 : Hannah Höch

Le témoignage de Kurt Schwitters sur cette artiste plasticienne dadaïste allemande (1889-1978), connue notamment pour ses photomontages, est suivi de contributions d'Isabelle Garron, Patrick...

La Poésie est dans la rue : 101 poèmes protestataires pour aujourd'hui
La Poésie est dans la rue : 101 poèmes protestataires pour aujourd'hui

Recueil de poèmes portant un regard engagé sur la société : sans-papiers, immigration, éducation, SDF, économie, terrorisme, etc.

D'où pas même la voix
D'où pas même la voix

Recueil de poèmes.

L'émotion concrète : Chroniques de poésie
L'émotion concrète : Chroniques de poésie

Chroniques de poésie de Claude Adelen parues dans Action Poétique, la Quinzaine littéraire, la NRF, L'Humanité, etc..., de 1980 à 2004. Elles présentent les livres majeures de quarante-deux...

Soleil en mémoire
Soleil en mémoire

Recueil de poèmes placés sous les deux figures tutélaires d'Eurydice et d'Antigone, jeunes filles condamnées à l'obscurité, comme pour signifier que la poésie est un renoncement à la lumière.

Aller où rien ne parle
Aller où rien ne parle

Aller où rien ne parle, là où la mer, jamais à court, laisse venir le silence, où l'air recouvre la neige d'une poussière cobalt, où la surface écrite évoque ce « bordel » qui n'en finit...