Pourquoi écrivez-vous ? La réponse de R. J. Ellory

Publié le 12 Mars 2016 à 15h55 - Modifié le 8 Avril 2020 à 14h27

Après une adolescence chaotique, qui lui a valu un court séjour en prison, R. J. Ellory a écrit une vingtaine de romans avant d'être publié et de connaître le succès. Aujourd'hui, il est un auteur reconnu dans le monde de la littérature noire. Quelles sont ses motivations pour écrire ? R.J. Ellory répond à cette question.

R. J. Ellory
RJ Ellory
A mon sens, ce n’est pas un incident particulier qui m’a poussé à écrire. Je crois que c’était plutôt une affaire de dynamique, de situation. J’ai toujours su que je voulais faire quelque chose de créatif, mais je n’avais pas de vision claire de la direction que j’allais prendre. J’ai étudié la musique, la peinture, la photo, même la danse classique. Enfant et adolescent, je dévorais mes livres. On ne me voyait jamais sans un bouquin, et pourtant je n’avais jamais pensé à écrire. Un jour, j'avais 22 ans, je me suis mis à discuter avec un inconnu du livre qu’il était en train de lire. Plus tard, j’allais m’apercevoir qu’il s’agissait du « If » de Stephen King.
C’est en l’écoutant me décrire ce livre, en voyant sa passion, sa faim de lire, en comprenant qu’à la fois il voulait savoir ce qui allait se passer et n’avait pas envie que livre se termine, qu’une petite lumière s’est allumée dans ma tête. Je voulais créer quelque chose qui ressemble à ça.
Donc on pourrait dire que cette conversation a été mon catalyseur, mais en fait je pense que ça aurait pu être mille autres choses. Tout ce qui m’était arrivé jusqu’à ce moment-là avait créé le désir, le besoin de faire une chose comme celle-là, il suffisait que je trouve la bonne voie. Ce soir-là – le 4 novembre 1987 -, j’ai commencé à écrire. Pendant les six années qui ont suivi, j’ai écrit 22 romans, j’ai envoyé des tonnes de textes, accumulé des centaines de lettres de refus d’éditeurs. J’ai arrêté d’écrire pendant 8 ans, et je m’y suis remis fin 2001. Et le livre que j’ai écrit à ce moment-là a été le premier à être publié au Royaume-Uni, en 2003.
Si j’avais su, en démarrant l’écriture, qu’il me faudrait 23 romans et 15 ans pour trouver un éditeur, est-ce que j’aurais vraiment commencé ? Oui, j’en suis sûr. C’était un besoin. Pour être sincère, je crois que je n’avais pas le choix.
RJ

Les dernières parutions de l'auteur

Le Jour où Kennedy n'est pas mort
Le chant de l'assassin
Les Fantômes de Manhattan
Un coeur sombre
Papillon de nuit
Les Assassins
Les Neuf cercles
Les Assassins
Les Neuf Cercles
Mauvaise étoile