Les Lionnes

Auteur : Lucy Ellmann
Editeur : Le Seuil

Une femme, mère au foyer, traverse la vie quotidienne, dans sa cuisine. L’âge est venu, elle a surmonté un cancer, et dans sa tête elle rumine le monde, ses folies, ses dangers, les fusillades dans les écoles, la crise économique qui fait toujours payer les mêmes, la pauvreté, l’angoisse du lendemain, les équilibres plus que précaires, sa mère décédée d’une longue maladie. Ça se passe dans l’Ohio. Et ça nous parle, de tout, partout.

Cette femme pense aux diverses tâches domestiques qui l’attendent et sont nécessaires à faire tourner le ménage. Elle s’indigne, contre un président pour le moins inquiétant, ou face au dérèglement de la planète, mais aussi contre la domination patriarcale, l’asservissement des femmes ou l’extermination des Amérindiens. Tout cela roule dans son esprit. Comme des bouts de réalité qui viennent s’entrechoquer. Mais il faut, dans cette cuisine, continuer à pétrir la pâte, mettre le four à préchauffer et ne pas oublier le panier-repas des enfants…

Et nous voilà partis pour une formidable aventure narrative, littéraire, de plus de mille pages, en une seule longue phrase pleine de rebondissements, scandée par une formule litanique : « le fait que ». La magie opère alors : on ne lâche plus le livre, qui se lit avec délices, passion, sans difficulté aucune. « Ce roman est véritablement unique en son genre ; et lorsque vous l’aurez terminé, vous ne pourrez pas vous empêcher d’en ressentir aussitôt la nostalgie, comme un manque soudain dans votre existence » (The Guardian).

Ce livre monumental à tous égards a connu un destin médiatique et commercial exceptionnel en Angleterre et aux États-Unis : il a été finaliste du Booker Prize et salué par une presse dithyrambique. Lucy Ellmann y réussit le miracle de nous faire toucher l’universel par le biais du plus intime et du plus infime. Elle pousse l’art de la fiction dans ses ultimes retranchements comme jamais personne avant elle ne l’avait fait, à part peut-être Joyce, Melville ou Virginia Woolf. Les Lionnes est, par son humour corrosif, un véritable brûlot politique, une charge impitoyable contre l’Amérique et le monde d’aujourd’hui, et un admirable portrait de femme – de toutes les femmes.

Traduit de l’anglais (États-Unis) par Claro.
27,00 €
Parution : Août 2020
1152 pages
ISBN : 978-2-0214-3483-5
Fiche consultée 39 fois