Hors Cadre N 26 Musiques !

Auteur : Collectif
Editeur : Poisson Soluble

Après 13 ans d’existence, Hors cadre perd son « s » mais élargit son horizon. Revue de référence des littératures graphiques, elle continue de se passionner pour les enjeux de l’album tout en ouvrant plus largement ses pages à la bande dessinée et à toutes les formes de récits en images. Ce numéro 26, à paraître en mai 2020, s’intéresse aux relations riches et paradoxales de la musique et des images. On ne compte plus les auteurs graphiques qui, depuis Grandville et sa fameuse valse « composée et dessinée », ont cherché à traduire la musique en images ou à la raconter. Sa fluidité, sa puissance d’évocation a légitimement fasciné les dessinateurs. Illustrer des chansons, comme le fit avec succès Boutet de Monvel est certes un premier pas. Mais on est en droit de rêver entre les deux arts noces plus intimes. C’est aujourd’hui, de Laëtitia Devernay à Loustal, de Anne Herbauts à Mezzo, la belle ambition d’auteurs inspirés. La revue accueille à côté de ces contributions critiques, le point de vue d’auteurs. Leurs « cahiers de création », réalisés en exclusivité pour Hors Cadre, sont de précieuses réflexions en textes et dessins sur leur art. Florence Cestac campe dans une chronique hilarante sa collaboration avec l’écrivain Daniel Pennac, entre bande dessinée et théâtre. Pascal Lemaître, écrit et dessine lui aussi ses rencontres avec le créateur de Shrek, (et de tant de merveilleux albums !), William Steig. De petites chroniques d’humeur dessinées permettent à de jeunes auteurs, dans le même esprit, d’évoquer (fort talentueusement) les rêves qui les hantent. La rubrique « Maisons de Papier », offrira, elle, dans chaque numéro, des portraits, à plusieurs mains, de maisons d’édition (ou d’interlocuteurs de création). Des auteurs ajouteront au point de vue du journaliste, leur regard sur la maison qui les édite. En avril, vous apprendrez tout sur L’Agrume et Actes Sud BD. Enfin, un romancier écrit pour nous un texte autour d’images choisies. Anna Gavalda, dont la création apparaît depuis toujours nourrie au plus profond par les images, ouvre la voie dans ce numéro 26, dont la couverture est signée par Florence Cestac.

12,50 €
Parution : Mai 2020
48 pages
ISBN : 978-2-3587-1156-2
Fiche consultée 34 fois