Les Grünewald du musée de Colmar

Les Grünewald du musée de Colmar

Auteur : Joris-Karl Huysmans
Editeur : RMN

Joris-Karl Huysmans, nom d'usage de Charles Marie Georges Huysmans, écrivain et critique d'art, né en février 1848 à Paris, et mort à Paris en mai 1907. Il fit toute sa carrière au ministère de l'Intérieur, où il entra en 1866.
En tant que romancier et critique d'art, il prit une part active à la vie littéraire et artistique.
Défenseur du naturalisme à ses débuts, il rompit avec cette école pour explorer les possibilités nouvelles offertes par le symbolisme, et devint le principal représentant de l'esthétique fin de siècle Par son oeuvre de critique d'art, il contribua à promouvoir en France la peinture impressionniste ainsi que le mouvement symboliste, et permit au public de redécouvrir l'oeuvre des artistes primitifs.

En 1876, Huysmans publie son premier roman, d'inspiration naturaliste, Marthe. Il se lie d'amitié avec Émile Zola, dont il prend la défense dans un vibrant article consacré à L'Assommoir. Dès lors, Huysmans appartient au petit groupe des écrivains reçus par Zola dans sa villa de Médan. Il y fréquente Maupassant, Hennique, Paul Alexis... il collabore, en 1880, à la publication du recueil de nouvelles naturalistes : Les Soirées de Médan Avec À rebours en 1884, il rompt brutalement avec l'esthétique naturaliste. L'esthétique fin de siècle créée par Huysmans, fait la synthèse des influences morbides de Baudelaire ou d'Edgar Poe, des propensions au rêve de Mallarmé ou les tableaux de Gustave Moreau C'est un roman total intégrant des réflexions sur l'art et la littérature. Le livre fait aussi étalage du cynisme de Huysmans. En cherchant à ouvrir une voie nouvelle dans la littérature pour échapper à l'impasse du naturalisme, il en vient à s'interroger personnellement sur la question de la foi. En route (1895), retrace les étapes de la lente et douloureuse conversion de son auteur à la religion catholique. Dans La Cathédrale, en 1898, il étudie la symbolique chrétienne dans le cadre de la cathédrale de Chartres.
Après s'être retiré dans plusieurs monastères, il quitte Paris en 1899 pour s'installer à Ligugé, près de Poitiers et se prépare à devenir oblat. Mais en 1901, la loi sur les associations oblige Huysmans à rejoindre Paris.

Huysmans était le descendant d'une lignée d'artistes peintres flamands. Huysmans publie des descriptions de tableaux de peintres hollandais : Frans Hals et Pieter de Hooch. Il découvre Odilon Redon, Gustave Moreau, Félicien Rops et participe largement à faire connaître au public le symbolisme en peinture. Il réunit ses chroniques dans deux recueils : L'Art moderne (1883) et Certains (1889).
Après sa conversion au catholicisme vers 1895, il redécouvre l'art religieux (Fra Angelico...), en particulier la peinture des primitifs: Matthias Grünewald, Roger van der Weyden, Quentin Metsys...

Huysmans est également l'auteur d'une oeuvre de critique littéraire importante. Ses écrits, de 1876 à 1904, prennent la forme de chroniques littéraires, de comptes rendus d'ouvrages et de portraits d'écrivains

8,00 €
Parution : Février 2018
40 pages
ISBN : 978-2-7118-7377-7