Villas Venitiennes

Auteur : Facci
Editeur : Vilo

Du XVIe au XIXe siècle, une nouvelle typologie d'architecture se développe dans les régions intérieures de la République de Venise : la villa vénitienne. Née pour répondre aux besoins liés aux travaux agricoles, la villa vénitienne devient rapidement l'emblème du statut économique et social de l'aristocratie locale, ainsi qu'un lieu destiné à entretenir les passions culturelles. La noblesse dépense des fortunes pour faire bâtir des villas de famille. Utilisées surtout comme résidences estivales, elles servent aussi parfois à appuyer l'importance de la famille en affichant décorations, objets, mobilier précieux et richesses en tout genre. La villa exprime le désir de la noblesse vénitienne d'un retour aux racines, de quitter la lagune, jusqu'alors centre névralgique du pouvoir vénitien, pour retourner vers la terre ferme. Les stucs, les fresques et les oeuvres d'art du corps principal de la demeure, appelé aussi "maison seigneuriale", coexistent avec les structures destinées aux fonctions productives de la demeure agricole, comme les granges et les écuries. Le modèle de la villa vénitienne reflète aussi, dans son évolution architecturale, le lien instauré à partir du XVIe siècle entre Venise et la réalité plus intime des territoires de l'arrière-pays. Dans ce cadre-là, de nombreux artistes sont accueillis, parmi lesquels, Andrea Palladio, l'un des plus célèbres architectes de son temps, et même plus. Il a su satisfaire les exigences des propriétaires tout en capturant le genius loci de l'environnement, autrement dit l'esprit des lieux.

35,00 €
Parution : Mars 2018
240 pages
ISBN : 978-2-7191-1035-5
Fiche consultée 50 fois