Histoire du scepticisme: De la fin du Moyen Âge à l'aube du XIXe siècle

Auteur : Richard Popkin
Editeur : Agone

« À partir de Descartes, les philosophes les plus éminents passèrent une bonne partie de leur temps à développer des systèmes visant à répondre au danger que constituaient pour l’humanité les arguments sceptiques. Ceux-ci la privaient en effet de son ornement le plus noble : sa certitude. »

À la question « Qu’est-ce qu’être sceptique ? », Popkin répond en se plongeant dans la vie et les écrits des figures les plus significatives du scepticisme, de Savonarole à Pierre Bayle et David Hume, et montre que ces figures prirent deux visages radicalement opposés : le sceptique fut aussi bien le révolutionnaire et l’Aufklärer remettant en cause toutes les autorités et traditions, se fiant à son propre jugement et traquant sans relâche, pour le progrès du savoir, les faiblesses de la connaissance humaine, que celui qui doute de tout et renonce dès lors à toute entreprise de connaissance pour s’en remettre, en conservateur opposé aux Lumières, à l’autorité des pouvoirs en place, notamment politiques et religieux.

Il n’existe pas d’ouvrage sur le scepticisme qui ait l’ampleur de ce classique inédit en français, sur lequel l’auteur travailla pendant près de cinquante ans. Par sa vivacité et la limpidité de son propos, ce livre s’adresse, au-delà des étudiants et chercheurs en philosophie, au grand public curieux de se plonger dans une grande histoire intellectuelle – au demeurant largement française.

Traduction : Benoit Gaultier
32,00 €
Parution : Octobre 2019
800 pages
ISBN : 978-2-7489-0413-0
Fiche consultée 26 fois