La Madone de Notre-Dame

La Madone de Notre-Dame

Auteur : Alexis Ragougneau
Editeur : Viviane Hamy

Le 16 août, lendemain de la procession organisée par Notre-Dame pour honorer le jour de l'Assomption de la Vierge Marie, une jeune fille très belle et tout de blanc vêtue est retrouvée morte à l'intérieur de l'édifice religieux le plus visité de Paris... Installée telle une dévote sur un banc du déambulatoire, dans sa robe très courte et des plus provocantes, le regard rivé sur la statue de la Vierge, elle s'est affalée sur le sol lorsqu'une plantureuse touriste américaine s'est installée à ses côtés. La « bombe », qu'un des surveillants avait repérée tôt le matin, est restée là pendant près de deux heures, au milieu de la horde des visiteurs impatients et des va-et-vient incessants sans que personne ne remarque que son « âme » avait quitté son corps. Branle-bas de combat ! La jeune procureur, Claire Kauffmann, arrive sur les lieux. Landard, l'ignoble commandant, et Gombrowicz, le tout jeune lieutenant, sont déjà là. L'enquête commence sur les chapeaux de roues. Et d'abord, qui est-elle, cette inconnue si belle, qui, même morte, fait chavirer les regards des hommes ? Et qu'est-ce qui a orienté ses pas vers le chemin de Notre-Dame ?
Tout le monde est, a priori, interrogé : les personnels de la cathédrale - temporels et spirituels -, les touristes, les personnes qui ont participé à la procession de la veille. Tout le monde est unanime : la jeune personne était dans les parages le jour de la procession, et sa présence a fait sacrément scandale. La conclusion s'impose aussi bien aux policiers qu'à la procureur : ce n'est pas la ferveur religieuse qui la menait, pourtant, elle a bien assisté aux messes et à la procession...
Le mystère s'épaissit de jour en jour, d'autant que l'autopsie révèle un élément des plus violents : le vagin de la victime a été scellé avec la cire d'un cierge. Le père Kern, qui effectue comme chaque été un remplacement à Notre-Dame, est assailli de tous les côtés : par la police, par son supérieur mécontent de la mauvaise publicité faite à la cathédrale et à l'Église, par son propre passé qui remonte comme une vieille maladie.
Lorsque les soupçons s'orientent trop naturellement vers un très jeune homme - sorte de « fou » de la Vierge aux allures d'ange blond -, il comprend qu'il doit mener sa propre enquête, en marge de l'investigation officielle. Aidé par ses discussions avec Djibril - un criminel détenu à Poissy qu'il visite régulièrement -, le père Kern obtient les témoignages fondamentaux - négligés par la police - des « égarés » de la cathédrale, les âmes perdues qui hantent et vivent sous la protection du lieu saint. Les personnages secondaires, gargouilles incarnées aux langages improbables, comme le haut lieu du crime donnent une matière exceptionnelle à un roman hors du temps.
Des figures qui incarnent profondément les symboles que manie l'auteur en virtuose, une écriture nerveuse, un style envolé : tel apparaît La Madone de Notre-Dame, premier roman d'Alexis Ragougneau.

17,00 €
Parution : Janvier 2014
208 pages
ISBN : 978-2-8785-8591-9
Fiche consultée 29 fois