Les funestes roses de ma tête

Auteur : Jean-Michel Frank
Editeur : Obsidiane

Ce poète avait été l'un des premiers à inscrire son nom dans la collection Les Solitudes où il figurera donc à deux reprises (en plus de Musique raison ardente publié en 1983 dans la brève collection Le petit livre avalé ); il nous a paru approprié que la collection se referme sur cette anthologie qui opère un choix dans les recueils Musique, raison ardente et Changer d'Orient (1988), et reprend intégralement le court volume posthume À vos marques (1989), ainsi que la préface écrite alors par Philippe Jaccottet. On ne saurait mieux dire la manière de Jean-Michel Frank que ne le fait justement Philippe Jaccottet : « le poète-pirate avait choisi une liberté parfois presque fiévreuse, le jeu, la pirouette, la fantaisie, à l'enseigne de ces baladins, jongleurs et tziganes qu'il aime invoquer en passant. La forme du bref récit tranquille ou du poème suspendu en l'air comme une fleur légère mais de ferme architecture fait place à ces petits bouquets d'exclamations et de soupirs, à ces éclats de rire même, quelquefois, qui déconcertent le commentaire. Lieux lointains, histoire ancienne, oiseaux et arbres tout voisins, éclats de la vie moderne ou de la légende, le pirate fait feu de tout bois pour ses fusées... » Ce qui frappe en effet dans les poèmes de JM Frank c'est leur profonde « légèreté » ; nulle rhétorique dans ses vers (il était pourtant philosophe), aucun recours aux formes prosodiques classiques. Chaque poème, écrit dans l'aube, est comme une bulle de pur bonheur échappée de la nuit et de la maladie invalidante. Même lorsque le « sujet » est d'ordre religieux ou mystique, Frank se soustrait à la pesanteur et à l'inquiétude métaphysique par la grâce d'une pirouette humoristique qui allége le poème et son auteur...

16,00 €
Parution : Août 2018
139 pages
ISBN : 978-2-9164-4785-8
Fiche consultée 34 fois