Profil du monoxyde d'azote expiré: dans la drépanocytose à l'état basal chez l'enfant. Rappels préalables des notions fondamentales

Auteur : Célestin Mbuila
Editeur : Éditions universitaires européennes

La drépanocytose, maladie génétique partie de l’Afrique et de l’Inde, devenue aujourd’hui la plus répandue par les mouvements des populations et les mariages interethniques, résulte d’un remplacement de l’acide glutamique par la valine en position 6 de la chaîne b-globine. Son caractère potentiellement létal et morbide, mais aussi le rôle de régulation attribué au monoxyde d’azote [NO] dans son processus physiopathologique et la pauvreté de la littérature consacrée au NO ont justifié l’étude du profil du NO expiré, appuyée par un rappel des notions fondamentales de cette pathologie. Il s’agit d’une étude prospective, transversale, descriptive et analytique, menée auprès des enfants atteints de syndrome drépanocytaire majeur en état stable et suivis dans le service d’Explorations Respiratoires de l’hôpital Universitaire Robert DEBRE. Ces enfants appariés à des enfants sains non drépanocytaires ont bénéficié, dans les deux cas, des mesures de la fraction expirée du NO [FeNO] selon les recommandations internationales.

Parution : Septembre 2018
96 pages
ISBN : 978-6-1384-2702-5
Fiche consultée 30 fois