Svetlana la fille de Staline

Auteur : Claude-Catherine Kiejman
Editeur : Tallandier

Svetlana Staline, héroïne et victime. Héroïne, en fuyant l'URSS, en pleine guerre froide. Victime, en ne parvenant pas à s'échapper du fantôme de son père, Joseph Staline, dont elle était la fille unique et chérie.
Un destin tragique, qui se confond avec celui du pays qu'elle a fui.

C'est en avril 1967, à 41 ans, que Svetlana choisit la liberté en fuyant son pays natal dirigé alors par Brejnev.
Elle fait sensation et sa photo à la descente d'avion, plutôt jolie, souriante et vêtue d'une veste blanche, se retrouve à la une de la presse du monde entier (sauf en URSS où deux lignes annonceront sa désertion quelque temps plus tard). La voilà loin des années tragiques qu'elle a vécues, loin de l'ombre de son terrible père, morttreize ans plus tôt.
Svetlana est la plus jeune des enfants de Staline et sa seule fille. A six ans, on lui explique que sa mère est morte d'une crise d'appendicite (en fait, elle s'est suicidée). Très vite, sa vie amoureuse se révèle chaotique et parfois tragique. A 16 ans, en 1943, elle tombe amoureuse d'un cinéaste juif que Staline fait envoyer au goulag. Avec son premier mari, un intellectuel juif, elle donne naissance à un fils, Joseph né en 1945 - elle divorce deux ans plus tard. Deuxième mari, Iouri Jdanov, champion du réalisme soviétique, et deuxième enfant, une fille Iekaterina. Divorce à nouveau. A 37 ans, elle tombe amoureuse d'un communiste indien, dont le père s'oppose au mariage. Quand il meurt trois ans plus tard, elle part disperser ses cendres dans le Gange. Elle décide de ne pas revenir en URSS et se réfugie à l'ambassade américaine à New Delhi. Un mois plus tard, elle touchele sol américain,abandonnant ses deux enfants.
Deuxième partie de sa vie, encore un mariage, encore un divorce. Elle retourne voir ses enfants - les retrouvaillessont difficiles. Elle meurt dans un hospice dans le Wisconsin.

20,90 €
Parution : Mai 2018
336 pages
ISBN : 979-1-0210-2015-3
Fiche consultée 28 fois