Carnets de guerre

Auteur : Papacito
Editeur : Ring

La violence, c'est pas un coup de poing dans la gueule. La violence, c'est de voir des plumeaux manger des bagels sans gluten dans des villes qui ont été bâties il y a 1 700 ans par des Gaulois et des Wisigoths de cent-trente kilos.
À Raqqa, si une femme oublie de faire la vaisselle, on lui coupe la tête. À Paris, bander le matin c'est oppressif et misogyne... Ce monde commence à devenir compliqué. La boxe, le rugby, le pinard et le gras de canard vont finir par disparaître, comme les dinosaures. Moi, je veux créer un Jurassic Park de la burne pour sauver tout ça. Dans l'enclos des tyrannosaures, on mettra Vincent Moscato, Vladimir Poutine, Éric Cantona, Marc Mercier, Jean Lassalle et Gérard Depardieu. Comme ça, les métrosexuels de 2030 pourront savoir ce que c'était qu'un homme avant qu'ils puissent être enceintes. Dans la France actuelle, pour rembourser la dette, il faudrait taxer la lâcheté ou l'épilation plutôt que le diesel, parce que 60 000 fichés S sur le territoire, ça fait relativiser sur les particules fines.
Avertissement de l'auteur : ce livre a tellement de burnes que les seuls marque-pages qu'il accepte, c'est un permis de chasse ou une photo dédicacée de Staline. Ce livre est tellement violent que j'ai failli te le vendre avec une muselière pour pas qu'il attaque tes enfants. Ce livre est tellement solide que si tu le mets en prison, il essaye d'enculer Booba et Kaaris dès la première douche. Enculé, va !

18,00 €
Parution : Octobre 2018
278 pages
ISBN : 979-1-0914-4786-7
Fiche consultée 22 fois