Thérésia/Robespierre. La femme qui tua la Terreur

Thérésia/Robespierre. La femme qui tua la Terreur

Auteur : Thérèse Charles-Vallin
Editeur : Bisquine

En décembre 1793 à Bordeaux, Thérésia, qui s'est toujours intéressée aux idées des Lumières, à la politique, fait un discours sur l'Education et, en avril 1794, envoie une adresse à la Convention sur le rôle des femmes dans la République. Libre dans sa vie personnelle, elle s'engagea pour défendre ""les droits de l'homme"" quand elle a pu, et aussi ceux de la femme, au cours d'une Révolution qui précisément a denié aux citoyennes leur place dans la République, mais pas sur l'échafaud ! Thérésia fut surnommée aussi ""Notre-Dame de Septembre"" (Tallien était impliqué dans les massacres) et ""Notre-Dame de Bon Secours"" (elle ne renonça jamais à sauver une vie) : c'est dire la fluctuation des jugements portés sur elle dès son vivant ! Maximilien (de) Robespierre (1758-1794), ""l'Incorruptible"", figure soumise aux variations des analyses historiques et des idéologies, n'en reste pas moins l'âme d'un gouvernement qui, par le décret du 5 septembre 1793, officialisera la Terreur.

20,00 €
Parution : Janvier 2020
340 pages
ISBN : 979-1-0925-6625-3
Fiche consultée 14 fois