La Porte du voyage sans retour ou les cahiers secrets de Michel Adanson

Auteur : David Diop
Editeur : Le Seuil

« La porte du voyage sans retour » est le surnom donné à l'île de Gorée, d'où sont partis des millions d'Africains au temps de la traite des Noirs. C'est dans ce qui est en 1750 une concession française qu'un jeune homme débarque, venu au Sénégal pour étudier la flore locale. Botaniste, il caresse le rêve d'établir une encyclopédie universelle du vivant, en un siècle où l'heure est aux Lumières. Lorsqu'il a vent de l'histoire d'une jeune Africaine promise à l'esclavage et qui serait parvenue à s'évader, trouvant refuge quelque part aux confins de la terre sénégalaise, son voyage et son destin basculent dans la quête obstinée de cette femme perdue qui a laissé derrière elle mille pistes et autant de légendes.

S'inspirant de la figure de Michel Adanson, naturaliste français (1727-1806), David Diop signe un roman éblouissant, évocation puissante d'un royaume où la parole est reine, odyssée bouleversante de deux êtres qui ne cessent de se rejoindre, de s'aimer et de se perdre, transmission d'un héritage d'un père à sa fille, destinataire ultime des carnets qui relatent ce voyage caché.

19,00 €
Parution : Août 2021
256 pages
ISBN : 978-2-0214-8785-5

La presse en parle

Dans ce troisième roman, David Diop met toute sa connaissance du contexte historique et culturel du XVIIIe siècle au service d’une belle histoire d’amour entre un Français pétri de l’esprit des Lumières et une Sénégalaise libre et forte, mais rattrapée par la concupiscence et l’instinct de domination des hommes qu’elle croise.
En écrivant cette relation impossible au temps des Lumières et de l’esclavage entre deux êtres d’exception, David Diop réussit un livre à la fois mélancolique et lumineux : la mémoire de son amour perdu devient l’occasion, pour Michel Adanson, de transmettre à sa fille Aglaé les valeurs universalistes qu’il a mises à l’épreuve du réel, et que La Porte du voyage sans retour peut ainsi réaffirmer avec force.
Florence Bouchy, Le Monde

Informations sur le livre