Cupidité

Auteur : Deon Meyer
Editeur : Gallimard
Sélection Rue des Livres

Benny Griessel et Vaughn Cupido, ravalés au rang d'enquêteurs de base pour avoir enfreint les ordres de leur hiérarchie, soupçonnent leur punition d'être liée au meurtre en plein jour d'un de leurs collègues et aux lettres anonymes qu'ils ont reçues récemment. Mais ils n'ont pas le loisir d'approfondir la question car on les charge d'élucider la disparition de Callie, brillant étudiant en informatique.
Dans le même temps, Jasper Boonstra, milliardaire et escroc notoire, confie à une agente immobilière accablée de dettes la vente de son prestigieux domaine viticole. Conscient que la commission de trois millions de rands réglerait tous les problèmes de la jeune femme, l'homme d'affaires exerce sur elle un chantage qui la met au pied du mur.
A priori, il n'y a aucun lien entre les deux affaires, sauf le lieu, Stellenbosch, au coeur des vignobles du Cap. Mais lorsqu'elles convergent, la cupidité se révèle être leur moteur commun.

Traduit de l'afrikaans par Georges Lory
19,00 €
Parution : Octobre 2022
592 pages
Collection: Série noire
ISBN : 978-2-0729-7340-6
Fiche consultée 78 fois

Extrait

Le capitaine Benny Griessel entend des pas pressés et le signal d’urgence. Vusi Ndabeni rameute dare-dare ses collègues, un vol à la voiture-bélier, là maintenant.
Un mardi matin de juillet, au milieu de l’hiver.
Il laisse tomber le dossier sur son bureau, saisit son Z88 dans le tiroir et se met à courir. De petite stature, Vusi est un esprit tranquille, toujours calme. Ce n’est pas le cas à cet instant, il y a de l’intensité dans sa voix, c’est pourquoi Benny n’hésite pas.
Tout en courant dans le couloir il boucle son holster sur sa hanche. Il voit arriver Vaughn Cupido, vêtu de sa longue veste qui lui bat les flancs, son « costume de Batman », son équipement d’hiver.
«Dieu soit loué», crie Cupido. Benny sait que son collègue n’apprécie guère les fastidieuses tâches administratives. Ils étaient justement en plein dedans. Voici une belle échappatoire.
Frankie Fillander et Mooiwillem Liebenberg surgissent du bureau qu’ils partagent. Le martèlement des semelles sur le carrelage nu de la DPCI – la Direction des enquêtes criminelles prioritaires, mieux connue sous le nom de Hawks – devient une charge de capitaines qui se ruent vers le dépôt d’armes au premier étage.
Ndabeni s’y trouve déjà. Il distribue des fusils d’assaut R5 et des cartouches tandis que le lieutenant Bossie Bossert jette des notes rapides sur son inventaire.
« Je veux un Stompie », réclame Cupido.
Vusi lui remet le fusil à pompe avec un chargeur, ainsi qu’une ceinture à munitions.
«Tu veux toujours te singulariser, toi, remarque Fillander. Il s’agit d’un transport de fonds, pas d’un braquage de banque.
— Un peu de méthode dans ma folie, oom*1, répond Cupido. Attendons voir.
— N’oubliez pas de les rapporter », hurle Bossert, tandis qu’ils dévalent l’escalier.

Informations sur le livre