La Fin de la solitude

Auteur : Benedict Wells
Editeur : Le Livre de Poche
Sélection Rue des Livres

« Je suis entré dans le jardin et j’ai fait un signe de tête à mon frère. J’ai pensé : une enfance difficile est comme un ennemi invisible. On ne sait jamais quand il se retournera contre vous. »

Liz, Marty et Jules sont inséparables. Jusqu’au jour où ils perdent leurs parents dans un tragique accident de voiture dans le sud de la France. Placés dans le même pensionnat, ils deviennent vite des étrangers les uns pour les autres, s’enfermant chacun dans une forme de solitude. Jules est le plus solitaire des trois lorsqu’il rencontre Alva, qui devient sa seule amie. Son obsession. Vingt ans plus tard, Jules se réveille d’un coma de quelques jours. À la lisière de l’inconscient, il se souvient.

Prix de littérature de l’Union européenne. Prix littéraire des lycéens de l’Euregio.

Traduit de l’allemand par Juliette Aubert.
7,70 €
Parution : Août 2018
352 pages
ISBN : 978-2-2530-7424-3
Fiche consultée 30 fois

La presse en parle

Benedict Wells a su, sans cruauté ni sensiblerie, décrire la faiblesse humaine, l’échec ou le vieillissement.
Nicolas Weill, Le Monde.


Ce roman n’a qu’une ambition : raconter des destins tourmentés par le deuil et l’espérance de la communion amoureuse.
Gilles Heuré, Télérama.


Benedict Wells a su, sans cruauté ni sensiblerie, décrire la faiblesse humaine, l’échec ou le vieillissement.
Nicolas Weill, Le Monde.