Femmes sans merci

Auteur : Camilla Läckberg
Editeur : Actes Sud

Ingrid Steen a renoncé à sa carrière de journaliste le jour où son mari infidèle a été promu éditeur en chef. Depuis, elle s'occupe de leur fille et s'efforce de maintenir l'image d'un mariage parfait. Viktoria Brunberg est misérable, enchaînée aux fourneaux dans sa maison de Sillbo. Quand elle a découvert la véritable nature de son mari Malte, il était déjà trop tard. Birgitta Nilsson, bientôt à la retraite, n'arrive pas à se libérer de son mari abusif. Depuis des années, elle fait tout pour cacher ses bleus. Extrêmement différentes, ces trois femmes ont une chose en commun : elles sont toutes coincées dans des mariages destructeurs et toxiques. Via un forum sur le Net elles concluent un pacte : chacune va commettre le meurtre parfait en assassinant le mari de l'une des autres.

Traduction : Rémi Cassaigne
12,00 €
Parution : Juin 2020
160 pages
Collection: Actes noirs
ISBN : 978-2-3301-3573-7
Fiche consultée 121 fois

Extrait

Ingrid Steen cacha l’objet qu’elle tenait dans sa main quand son mari Tommy entra dans le séjour, et le glissa entre deux coussins du canapé.
Il passa devant elle.
Un rapide sourire mécanique, avant de continuer vers la cuisine. Elle l’entendit ouvrir le réfrigérateur et farfouiller dedans en chantonnant The River de Bruce Springsteen.
Ingrid laissa l’objet là où il était et se leva. Elle se posta devant la fenêtre. Les réverbères luttaient contre les ténèbres nordiques. Les buissons et les arbres étaient nus et tordus. Dans la maison en face tremblotait la lueur d’un téléviseur.
Tommy se racla la gorge derrière elle. Ingrid se retourna. “Comment a été ta journée ?”
Elle l’observa sans répondre. Il tenait dans une main une boulette de viande froide à moitié mangée. Dans l’autre un verre de lait. Il était dégarni, l’avait toujours été, mais à trente ans, il avait eu le bon goût de se raser complètement le crâne. Le bas de sa chemise était froissé après être resté fourré dans le pantalon depuis le matin.
“Bien.” Tommy sourit. “OK.”
Elle regarda son dos s’éloigner. Tommy, un nom d’ouvrier. Bruce Springsteen, un héros de la classe ouvrière. Pourtant, dès qu’il était devenu rédacteur en chef du plus important tabloïd suédois, ils s’étaient installés à Bromma – zone résidentielle de la classe moyenne supérieure en général et de l’élite médiatique en particulier.
Le tapotement des doigts sur le clavier reprit dans le bureau. Ingrid regagna le canapé, chercha à tâtons entre les coussins. Tomba sur un ancien jouet de sa fille Lovisa. Le saisit. Regarda le petit dinosaure vert aux yeux fixes surdimensionnés et le posa sur la table basse. Se pencha à nouveau sur le canapé, trouva le petit appareil et l’emporta dans l’entrée.
Le bruit des doigts qui écrivaient, donnaient des ordres, modifiaient des titres, augmenta d’intensité. Elle décrocha le manteau de Tommy de son cintre. Dans la poche arrière de son jean, le nécessaire à couture rectangulaire appuyait sur sa fesse droite. Elle s’engouffra dans les toilettes du premier étage. Après avoir posé la trousse sur le bord du lavabo, elle verrouilla la porte et rabattit le couvercle de la cuvette. À la hâte, elle décousit un peu la doublure, y glissa le petit appareil et vérifia qu’il fonctionnait. Du bout de l’index, elle l’enclencha, poussa l’objet au fond de la poche ainsi créée avant de recoudre le tissu brillant par quelques points.

Informations sur le livre