La soustraction des possibles

Auteur : Joseph Incardona
Editeur : Finitude
Sélection Rue des Livres

Fin des années 80, c'est la période bénie des winners. Le capitalisme et ses champions, les Golden Boys de la finance, ont gagné : le bloc de l'Est explose, les flux d'argent sont mondialisés. Tout devient marchandise, les corps, les femmes, les privilèges, le bonheur même. Un monde nouveau s'invente, on parle d'algorithmes et d'OGM.
À Genève, Svetlana, une jeune financière prometteuse, rencontre Aldo, un prof de tennis vaguement gigolo. Ils s'aiment mais veulent plus. Plus d'argent, plus de pouvoir, plus de reconnaissance. Leur chance, ce pourrait être ces fortunes en transit. Ils pensent qu'il suffit d'être assez malin pour se servir. Mais en amour comme en argent, il y a toujours plus avide et plus féroce que soi.
De la Suisse au Mexique, en passant par la Corse, Joseph Incardona brosse une fresque ambitieuse, à la mécanique aussi brillante qu'implacable.

23,50 €
Parution : Janvier 2020
400 pages
ISBN : 978-2-3633-9122-3
Fiche consultée 80 fois

La presse en parle

[...]
Dans son ascension vers la fortune, Aldo croise la route de Svetlana, une ambitieuse banquière qui trempe elle aussi dans des affaires pas très nettes. Ces deux-là se reconnaissent, se plaisent et s’éprennent l’un de l’autre. Mais l’amour, s’il introduit enfin un peu de douceur dans leur quotidien brutal, est aussi le grain de sable qui va faire virer la comédie de mœurs en tragédie.
Le style alerte et le montage nerveux, cinématographique, comptent pour beaucoup dans le plaisir de lecture, qui ne faiblit jamais. Joseph Incardona écrit au début du livre : « Ceci est une histoire d’amour. » Oui, même s’il faut tourner un certain nombre de pages pour y croire, mais c’est aussi un thriller habile et haletant, un méta-roman sur le pouvoir de la fiction… Qu’importent les dénominations : un grand roman échappe toujours un peu aux genres.
Stéphanie Dupays, Le Monde

Informations sur le livre