Le père, un réglement de compte

Auteur : Niklas Frank
Editeur : Plein Jour
Sélection Rue des Livres

« Un des livres les plus impressionnants que j'aie jamais lus. » Philippe Sands Voici un livre d'une violence extrême, dirigée contre un père, mais pas n'importe lequel : Hans Frank, ministre d'Hitler, puis gouverneur général de la Pologne occupée par les nazis, pendu à Nuremberg en 1946.

Niklas Frank, trop jeune à l'époque pour comprendre ce qui se passait, était cependant déjà habité par un sentiment d'amour/haine à l'égard d'un père dont il avait très vite décelé les mensonges. Plus tard, il consacrera une grande partie de sa vie à travailler sur son histoire familiale pour établir la vérité sur les crimes de son père, largement niés par sa mère, ses proches et tous ceux qui ont gravité autour de lui.

Cette tentative, d'emblée vouée à l'échec, débouche sur une sorte de lettre au père, écrite dans une langue imaginative et brutale, qui s'attache à débusquer tous les faux-fuyants, tous les travestissements de la réalité. En creux, il s'agit aussi du portrait d'une enfance abusée, contrainte de participer à son insu à une entreprise d'anéantissement de l'être humain.

À ce titre, c'est à la fois un témoignage historique de premier ordre sur la période nazie, sur l'occultation dont elle a été ultérieurement l'objet dans une partie de la société et de l'administration allemandes et, par sa langue acide et véhémente, une surprise littéraire.

Traduction : Corinna Gepner
21,00 €
Parution : Août 2021
379 pages
ISBN : 978-2-3706-7064-9
Fiche consultée 38 fois

La presse en parle

Hans Frank a été gouverneur de Pologne d’octobre 1939 à janvier 1945. Son fils signe un livre dévastateur dans lequel il évoque cette encombrante filiation

Sa rage ne s’est pas calmée. À 82 ans, Niklas Frank continue d’éprouver une véritable haine pour son père. Il pousse cette détestation jusqu’à conserver dans son portefeuille une photo du cadavre de son géniteur. Un cliché pris quelques minutes après son exécution par pendaison, le 16 octobre 1946. « Tous les jours, je la regarde, pour être sûr qu’il est bien mort », confie-t-il aux personnes qu’il croise et qui peinent à imaginer que ce paisible retraité soit le fils d’Hans Frank, le dignitaire nazi, devenu gouverneur de Pologne d’octobre 1939 à janvier 1945. Et, à ce titre, responsable de l’extermination de millions d’hommes, de femmes et d’enfants juifs.
Le Point

Informations sur le livre