Incendie nocturne

Auteur : Michael Connelly
Editeur : Calmann-Lévy

Renée Ballard et Harry Bosh à l'épreuve du feu.
A ses début, Bosch a eu un certain John Jack Thompson comme mentor. un homme qui lui a appris à toujours prendre une affaire personnellement et à déployer tout ses efforts pour la résoudre. A la mort de Thompson, sa veuve confie à Bosch un dossier volé par son mari aux scellés avant sa retraite. Il s'agit d'une affaire non résolue: un jeune homme abattu dans une ruelle coupe-gorge de Los Angeles des années plus tôt.
Bosch demande l'aide de Renée Ballard, déjà fort occupée au quart de nuit à Hollywood après qu'un sans-abri a été retrouvé calciné dans sa tente. Ensemble, ils en arrivent bientôtà se poser une terrible question: le mentor de Bosch a-t-il dérobé ce dossier pour tenter de résoudre l'affaire après son départ de la police... ou pour s'assurer que la vérité ne soit jamais faite sur ce meurtre?

21,90 €
Parution : Octobre 2020
468 pages
ISBN : 978-2-7021-6632-1
Fiche consultée 37 fois

Extrait

Ce matin-là, Bosch était allé chercher un gâteau à la cerise chez Gelson, ce qui l’avait mis en retard pour les obsèques. Il l’apporta au bungalow d’Orange Grove, où John Jack et Margaret Thompson avaient passé plus de cinquante ans de leur vie. Il le posa sur la table de la salle à manger, au milieu des assiettes et des plateaux de nourriture.
La maison était bondée. Bosch y alla de quelques saluts et serrements de mains, puis se fraya un chemin à travers la foule pour chercher Margaret. Il la trouva à la cuisine, en train de sortir un plat du four avec ses maniques.
— Harry, dit-elle, as-tu apporté le gâteau ?
— Oui, répondit-il. Je l’ai posé sur la table.
Elle ouvrit un tiroir et lui tendit un couteau et une spatule.
— Qu’est-ce que tu dois me donner ? demanda-t-il.
— Minute, minute ! Commence par couper le gâteau et après, va au bureau de John Jack. Au bout du couloir, à gauche. C’est sur son bureau, tu ne peux pas le rater.
Bosch regagna la salle à manger et coupa le gâteau en huit parts avec le couteau qu’elle lui avait passé. Puis il retraversa la foule, qui s’était entassée dans le séjour, pour rejoindre le couloir menant au bureau de John Jack. Il y était déjà venu. Bien des années auparavant, à l’époque où ils bossaient encore sur des affaires ensemble, après une longue réunion de travail, Bosch se retrouvait souvent chez les Thompson pour y prendre un repas tardif que Margaret leur avait préparé et entamer une énième séance de réflexion avec John Jack. Parfois, il s’allongeait sur le divan du bureau pour y dormir quelques heures avant de se remettre à étudier l’affaire. Il gardait même des vêtements de rechange dans le placard. Et Margaret lui laissait toujours une serviette propre dans la salle de bains de la chambre d’amis.
La porte était fermée ; sans savoir pourquoi, il frappa alors que personne ne risquait de lui répondre.
Il ouvrit la porte et entra dans une petite pièce encombrée, avec un divan, des étagères contre deux murs et un bureau poussé contre un troisième, sous une fenêtre. Et, posé sur un sous-main avec buvard, il découvrit un épais classeur bleu en plastique avec dix centimètres de documents à l’intérieur.
Un livre du meurtre.

Informations sur le livre