Skidamarink

Auteur : Guillaume Musso
Editeur : Calmann-Lévy

Alors que le vol de La Joconde fait la une de tous les journaux, quatre personnes qui ne se connaissent pas reçoivent un fragment découpé de la célèbre oeuvre de Léonard de Vinci, accompagné d'un mystérieux rendez-vous dans une chapelle de Toscane.
Pourquoi eux ? Qui les a choisis ? Quel plan se cache derrière ce coup d'éclat ? Ils l'ignorent encore, mais à l'instant même où ils décident de résoudre ensemble cette énigme, leur vie prend un tournant dangereux, exaltant et sans retour.

Depuis Skidamarink, paru en 2001, Guillaume Musso a publié dix-sept romans qui ont conquis des dizaines de millions de lecteurs dans le monde. Il est aujourd'hui l'auteur le plus lu en France, pour la dixième année consécutive. Ce tout premier thriller, mêlant mystère, suspense, amour et aventure, révèle déjà son talent sans pareil pour raconter une histoire à la croisée des genres.

19,90 €
Parution : Septembre 2020
448 pages
ISBN : 978-2-7021-8182-9
Fiche consultée 104 fois

Extrait

World Network Television
Flash spécial d’informations
Jeudi 2 septembre 2004. Midi.

Mesdames et messieurs, bonsoir.
Grand émoi ce matin au musée du Louvre où La Joconde, le tableau le plus célèbre du monde, a disparu, laissant un vide effroyable dans le grand musée qui l’abritait depuis 1804.
Pour de plus amples informations, retrouvons immédiatement sur place à Paris notre correspondante Caroline Weston.

« Bonjour George, bonjour à tous.
« La direction du musée du Louvre vient en effet de reconnaître tout à l’heure la disparition du célèbre tableau. Il semblerait qu’il ait été dérobé dans la nuit de mercredi à jeudi dans des conditions encore très mystérieuses et d’autant plus inexplicables qu’il était protégé par un dispositif de sécurité des plus perfectionnés, censé dissuader tout acte de vandalisme et toute velléité de cambriolage. Il semblerait aussi qu’aucune alarme ne se soit déclenchée cette nuit et que la vitre de protection du tableau ait été retrouvée intacte. L’enquête s’annonce donc difficile pour les policiers de l’Office central pour la répression du vol d’œuvres et d’objets d’art qui interrogent actuellement le personnel du musée.
Rappelons que La Joconde avait déjà été volée une fois en 1911. Mais le chef-d’œuvre de Léonard de Vinci avait été retrouvé deux ans plus tard chez un marchand d’antiquités florentin.
Ce tableau sans prix, portrait d’une jeune femme noble de la Renaissance, paraît pourtant invendable, sauf à des collectionneurs malintentionnés.
Mais, en ces temps de conflits et d’incertitude, c’est la représentation symbolique de l’œuvre qui paraît importante, plus que sa valeur artistique.
En effet, cette petite huile de soixante-dix-sept centimètres de long sur cinquante-trois centimètres de large est certainement la création picturale la plus célèbre au monde et symbolise, à elle seule, l’art et la culture de l’Occident, au point que sa disparition apparaît aujourd’hui comme un rude coup porté à la civilisation occidentale dans son ensemble.
Ici, à Paris, et sans doute dans le monde entier, l’émotion est très grande et deux questions sont sur toutes les lèvres : où est Mona Lisa à présent et la reverra-t-on jamais ?
Paris, Caroline Weston pour World Network Television

Informations sur le livre