La femme à part

La femme à part

Auteur : Vivian Gornick
Editeur : Rivages
Sélection Rue des Livres

Vivian Gornick marche dans les rues de New York. La ville lui sert de confidente, de point d'ancrage et d'inspiration. A ses côtés, on monte dans les bus de Manhattan, on arpente les rues bouillonnantes du West Side ou du Bronx. Saisissant parmi la faune urbaine des instants de vérité, elle s'interroge sur tout ce qui a fait d'elle une femme à part, soucieuse de refuser les figures imposées de la société et de défendre sa liberté. Mais ce voyage intime touche à l'universel car, en chemin, Gornick explore l'amitié, la solitude, le sexe, la vieillesse, la littérature, le couple... Drôle et lucide, elle capture l'essence de nos vies avec une justesse impressionnante.

Traduit par Laetitia Devaux
17,80 €
Parution : Septembre 2018
160 pages
ISBN : 978-2-7436-4481-9
Fiche consultée 36 fois

La presse en parle

Féministe de la première heure, l’écrivaine américaine a trouvé une reconnaissance européenne tardive avec le succès, en 2017, d’« Attachement féroce ». « La Femme à part » ne peut que la confirmer.
Raphaëlle Leyris, Telerama

Extrait

Quand j’ai croisé Manny Rader dans la IIIe Avenue, cela faisait vingt-cinq ans que je ne l’avais pas vu. C’était le frère aîné d’une fille du quartier, ma meilleure amie quand j’avais 12 ans. A 14, il a commencé à s’intéresser à moi. Dès que je l’ai vu sur la IIIe Avenue, j’ai su que je devais le mettre dans mon lit.
J’ai un faible pour les hommes avec qui j’ai grandi. Ils sont pour moi l’équivalent d’un tissu imbibé de chloroforme qu’on presse contre mon visage : je les inhale, j’y enfouis le nez, j’ai envie de me fondre en eux. Quand j’étais petite, je voulais être comme eux – ces garçons des rues ténébreux et minces au regard de braise et aux passions ignorantes qui se regroupaient chaque jour au coin de la rue pour rire, lancer des jurons et apprendre la vie. Je n’ai jamais digéré le fait de ne pas être comme eux.