Reconnaissance ou mésentente ? Un dialogue critique

Auteur(s) : Axel Honneth, Jacques Rancière, Katia Genel, Jean-Philippe Deranty

Editeur : Editions de la Sorbonne

L’ouvrage restitue une confrontation critique qui a eu lieu entre deux célèbres auteurs de la pensée contemporaine : Axel Honneth, qui a renouvelé la philosophie sociale par sa théorie de la reconnaissance puis par sa théorie de la liberté sociale, et Jacques Rancière, qui a élaboré une théorie politique fondée sur l’idée de mésentente, et n’a cessé d’étudier l’articulation entre l’esthétique et la politique. Leurs pensées partagent une préoccupation pour la question des logiques d’exclusion et de domination qui structurent les sociétés contemporaines et la manière de surmonter ces mécanismes d’injustice. Faut-il penser la dynamique de la transformation sociale à partir des luttes pour la reconnaissance, et dès lors comment envisager l’identité qui est parfois l’enjeu des luttes ? Ou faut-il donner une place à l’affirmation de l’égalité ? Le volume confronte les perspectives d’Honneth et de Rancière sur ces questions, en présentant les lectures critiques qu’ils ont chacun fait des thèses de l’autre et en éclairant les tensions qui marquent leurs approches respectives. La discussion est complétée par des textes de chaque auteur qui permettent d’approfondir la compréhension des aspects essentiels de leur pensée, ainsi que la réflexion sur les différentes méthodes d’une théorie critique. Par la mise en dialogue de leurs modèles de théorie sociale et politique, le volume dégage finalement des points de recoupement intéressants, qui renouvellent le projet d’une critique philosophique des sociétés contemporaines.

18,00 €
Parution : Novembre 2019
ISBN : 979-1-0351-0340-8
Fiche consultée 21 fois

La presse en parle

La théorie critique allemande – qui cherche l’émancipation à l’aide des sciences sociales et du marxisme – et la pensée critique française, dite « poststructuraliste », ont longtemps pratiqué la conversation entre absents. Ce volume met en scène une confrontation plus directe, laquelle a eu pour cadre, en 2009, l’Institut de recherche sociale (Francfort-sur-le-Main), alors dirigé par le philosophe Axel Honneth. Ce dernier, qui a mis le concept de « reconnaissance » au centre de sa vision de la société, y rencontrait le Français Jacques Rancière, auteur de La Mésentente (Galilée, 1995). S’ils ont « joué le désaccord », tous deux proposent des méthodes visant à la transformation d’un ordre injuste ou inégalitaire. Un recueil précieux qui, au-delà des divergences, témoigne d’une connaissance réciproque de plus en plus affinée, et peut servir d’excellente introduction aux œuvres des deux penseurs.
Nicolas Weill , Le Monde

Informations sur le livre